Anciens du Gué - version du 23 novembre 2020

Z-(Archives) - Actualité passée.

Actualité du 2 septembre 2020

Il s'agit d'une actualité COVID 19 post-confinement.

Chacun sait maintenant les effets de cette microscopique bestiole pernicieuse. Beaucoup de négatif mais les plus belles fleurs s'épanouissent souvent sur le fruit de la décomposition du passé.

Pour notre confraternité un des aspects négatifs fut de contrecarrer les efforts de notre promotion 57-60 pour la tenue de sa fête de 60ème anniversaire de leur sortie du Gué.

Pour le positif, nos anciens, dotés d'une belle volonté d'airain, ne baissent pas les bras.

"Vingt fois sur le métier ils remettent leur ouvrage" et envisagent dès l'année prochaine de fêter leur 64ème anniversaire.

Pour ceux qui comme moi comprendraient difficilement comment passer d'un 60ème anniversaire au 64ème en seulement un an, sachez qu'il suffit de fêter alternativement la fin des études puis le début.

je n'y avais pas pensé.

le COVID rend ingénieux.

Pour tout savoir sur cette commémoration et la dynamique et sympathique promotion 57-60 qui l'organise, rendez-vous sur leur page (en cliquant ci-après) :

Promotion 57-60

Actualité du 9 juin 2020

Pour la postérité... je dirais que l'Actualité aujourd'hui s'appelle le Covid 19, un virus non informatique dont la pandémie a commencé en Chine mais qui vient d'on ne sait où  !

Gageons que dans plusieurs dizaines d'années ce sera une référence au même titre que la grippe espagnole, mai 68, le world trade center, Charlie et peut-être les gilets jaunes.

Confinement !

Difficile à croire mais un petit machin microscopique vient d'enrayer la machine humaine sur la quasi totalité de la planète.

Et ce n'est pas fini !

Pourquoi en faire l'actualité du Gué ? 

Parce que notre cher établissement, comme tous les autres en France a dû suspendre son activité jusqu'au 4 avril.

De ce fait la journée porte ouverte n'aura pas lieu et nos anciens de la promo 57-60 ne pourront pas y fêter leur soixantième anniversaire de promo ! 

Dommage car Gérard Alzay avait accompli un remarquable travail en réunissant plus d'une demi-douzaine de ses compagnons (cf.page Promotion 57-60)

~~~~~~~~

 

Autre sujet : Jacques Gaffier (59-62), dit Kako, m'informe  d'une publication d'un autre ancien. toujours dans la course, Guy Sounillac (55-58).

Actualités (juin 2020)
Actualités (juin 2020)
Actualités (juin 2020)

Un autre ancien, Gérard Rondeau, toujours actif, m'a fait part de ses dernières  actions "gué  à  tresmiennes" sur internet. J'ai modifié quelques éléments de ce site pour en tenir compte.

~~~~~~~

Actualité du 3 décembre 2019

Nos anciens sont les meilleurs...

Cette fois la promotion 57-60 ouvre le bal !

Je laisse "la plume" à Gérard ALZAY  pour vous faire part de son projet.

Vous pouvez en savoir davantage page Promotion 57-60

Patrice Gérardin, de la même promo, n'est pas en reste, il partage avec nous de précieux témoignages documentaires.

Z-(Archives) - Actualité passée.

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires,

si vous souhaitez joindre Gérard vous pouvez le faire par l'intermédiaire du menu "Contact", je lui transmettrai.

Merci,

Gilles

Actualité du 4 juillet 2019

Après plus de six mois d'inactivité sur ce site je reprends ma "plume" virtuelle pour partager les informations dont je dispose avec la communauté.

Ma première pensée se tourne vers ceux qui m'ont contacté durant cette période et à qui j'ai fait "faux bond".

Tout d'abord André DOGNON (promo 65-68) qui s'était déjà manifesté en mars 2018 pour s'assurer de figurer dans la liste des anciens et qui s'est de nouveau manifesté en 2019 pour "Un grand bonjour à tout ceux qui sont de sa promo, en particulier un grand bonjour à Max Denisse".

Ensuite William RUIZ-ALCEDO (promo 65-68) "merci de nous faire revivre les bons moments de jeunesse, je voudrais ajouter à la liste des copains de promo 68 (Jean vantail) l’un des deux Aveyronnais avec Patrick Sauvat ! Je traînais beaucoup avec lui et Dominique Blanchot, je ne l’ai pas vu dans le listing , mais il en manque sûrement d’autres, il faut creuser encore ,en tout cas merci de faire ressurgir tous ces bons moments".

Enfin, Sylvestre FAYADAT (promo 71-73, staff) qui souhaitait connaître les informations disponibles sur sa promo. Je lui ai transmis la poignée de noms de cette promo recensés dans la liste des anciens.

 

Qu'il est bon de se retrouver, de se revoir après tant d'années. Vous pourrez en juger par vous-même dans l'article "Amitié et convivialité".


Bien que tardivement, je souhaite à tous une heureuse année 2019.
Retrouvez-vous, partagez vos souvenirs,
votre mémoire vous offrira une cure de jouvence.
Je le garantis.

------------------------

Actualité  de novembre 2018...

Désolé, je suis resté trop longtemps inactif sur ce site et j'ai perdu la main : j'ai perdu l'article d'actualité avant de le sauvegarder !

 

Bon, je me souviens quand même des trois thèmes développés :

- Michel Bigot, à juste titre, s'étonnait que le site ne soit pas plus actif. Il est vrai que je ne suis plus pro-actif, je me ccontente d'alimenter au fil de l'eau ce que l'on me transmet.

Comme le dessin du château du Gué, "croqué" par Michel Bigot.

 

- Michel Gornès participe toujours à  l'actualité, notamment en faisant des expos.

 

- Pierre Grenier aussi, à sa manière, avec son nouveau compte facebook où l'on voit ses oeuvres récentes, comme ce "portrait" de Nelson Mendela...

Z-(Archives) - Actualité passée.
Z-(Archives) - Actualité passée.
Z-(Archives) - Actualité passée.

Version du 25 septembre 2018 (Quoi de neuf ?)

 

25 septembre, Patrick Dubois me signale une erreur d'identification relevée dans la section "c'était comment déjà ?" : Guillemelle au lieu de Thomas. C'est corrigé.

 

 

Laurent Baziller, fils de Michel (promo 56) nous a confié une intéressante photo de son père.

Voir ils nous ont côtoyés ou précédés.

--------------

17-08-18 : Rencontre téléphonique d'anciens (voir section amitié et convivialité)

~~~~~~~~~~

Hubert Brunelle (promo 77 - peintre déco) nous a fait le plaisir d'un commentaire (section "je me souviens) et a reconstitué -autant que faire se peut- la liste de ses compagnons de la section peinture déco (section "liste nominative des anciens du Gué")

~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~

Quand les anciens se retrouvent...

~~~~~~~~~~~~~~~

(voir les photos dans la section "Amitié et Convivialité")

 

Il y a quelques semaines Patrick DUBOIS (promo 67) et son épouse ont traversé une partie de la France pour rencontrer à Laon un copain du Gué : Pierre GRENIER (promo 67).

~~~~~~~~~~~

Hier c'est Paul REFAUVELET (promo 67) et son épouse Evelyne, en vacances dans la région, qui sont passés rendre visite à Michel GORNÈS (promo 67) à Castelnaudary.

je laisse la parole à Michel (extrait du mail où il m'envoie la photo)

  "Ben voilà retrouvailles hier avec Fox et Evelyne, très bonne journée et quel plaisir de discuter avec fox, de se remémorer les bons moments passés au gué, bien que lui tout comme moi avons envie de nous retrouver avec d'autres potes du gué, il m'a même dit qu'il ne faudrait pas trop tarder*. Il est prêt à descendre dans le sud pour se revoir."

(*) on se demande bien pourquoi !...    ;-)

~~~~~~~~~

Un autre ancien a découvert récemment notre site et s'est manifesté :

     
Bonjour,

je reste sur le cul.... quel boulot de dingue !

j'ai quelques petites choses, photos, carnet de notes et surtout... des souvenirs plein la tête !

Bravo encore pour tout ce travail.

Amicalement, 
Gérard, dit Zézette et gros slogan

ps : j'étais associé "litamment" à FABRE parti à Corvisard "la loi FABRE pour l'ALZAYRIE" (pour la loi cadre sur l'Algérie), c'était l'époque....
 

Gérard ALZAY (promo 57/60 staff)
 

version du 8 juin 2018

Notre compagnon Paul Refauvelet vient de terminer et mettre son site en ligne :

REFAUVELET.COM

~~~~~~~~~~~~~~~

Quand un ancien rencontre un autre ancien...

~~~~~~~~~~~~~~~

 

Cette semaine, Patrick Dubois (promo 67) et son épouse ont traversé une partie de la France pour rencontrer un copain du Gué : Pierre Grenier (promo 67).

Ils allaient le réconforter car il est tombé "au chant d'honneur".

Pierre continue à faire "chanter" ses pinceaux,
il le fait magistralement,
généreusement.
C'est en réalisant l'une de ses œuvres vibrantes de de réalisme fantastico-fabuleux qu'il a chuté de son échelle et rejoint brutalement le sol.
Comme il le dit plaisamment "je suis peut-être le seul, 50 ans après (mai 68), à avoir pris un pavé dans la «gueule » ..."
La hanche et le poignet cassé se remettent en place mais les vertiges post-traumatiques persistent pour un temps... Indéterminé.

Merci à Patrick pour avoir été le représentant des anciens de la promo 67 pour soutenir Pierre et lui souhaiter un bon rétablissement.

Nous attendrons la prochaine rencontre pour publier une photo de retrouvailles de ces deux compagnons sous de meilleurs auspices...

Quoiqu'il en soit l'un comme l'autre ont témoignés de la magie de se revoir, des souvenirs qui se raniment.
N'ayons pas peur des mots : de l'émotion !.

Prenons conscience que nous pouvons tous tomber d'une échelle. 
Ne laissons pas s'échapper les jours sans s'efforcer de trouver l'émotion.
Rencontrer un de nos chers compagnons de cette époque est un objectif louable et gratifiant.
Remuons la poussière tant que nous n'en faisons pas partie

Je forme le vœu de réunir dans les douze mois qui viennent un maximum d'anciens de la promo 67.
(les autres promos étant évidemment bienvenues).

Version du 27 mai 2018

 

Cinquante ans après les événements de "mai 68",

Michel Bigot (promo 69) nous confie un document historique plutôt ahurissant à lire sans attendre :

la convocation à l'Assemblée Générale du 4 mai 1969

 

~~~~~~~~~~~

 

Mai 68 - il est interdit d'interdire

​​​Il semblerait que 50 ans soit une date remarquable, 

que cette durée soit propice à une convulsion de nos neurones.

Le jubilé nous fait jubiler !

 

L'an passé, création de ce site par votre serviteur, ancien de la promo 67.

Je ravive mes contacts avec les compagnons que j'ai quitté 50 ans plus tôt.

De fil en aiguille j'en fait profiter le plus grand nombre.
 

 

Cette année, Michel Bigot, promo 69 se souvient de ce "fameux" Mai 68.

Il partage avec nous les souvenirs d'un gars du Gué  sur cette trouble période.

Vous pourrez lire son témoignage dans la section (dont il fut l'instigateur) "je me souviens"

Pour l'occasion (et nous faciliter la vie !) je reproduis son texte ci-après :

 

"Je me souviens du samedi 18 mai 1968.

D’après la météo de l’époque, la période était « médiocre et froide ». Ceux qui pouvaient sortir du Gué pour le week-end étaient rassemblés ce matin-là dans la cour devant le bâtiment des dortoirs. Notre cher surgé au regard si doux faisait l’appel (il adorait faire l’appel) et il vérifiait si on était propre sur nous. On n’avait pas intérêt à déconner à ce moment-là (j’ai le souvenir d’un élève collé et privé de sortie au dernier moment !).
Nous étions en plein mai 1968 et bien qu’on n’avait pas le droit de regarder la télévision au château on savait bien que la situation était très agitée dans la capitale. Je ne sais pas pourquoi on m’avait autorisé à aller chez mon correspondant à Paris en plein bordel. Je devais selon la demande de sortie aller chez mon oncle et ma tante qui habitaient à Boulogne-Billancourt, je devais, mais, je n’y suis jamais allé.
Le car était garé juste en face de la route, devant l’entrée du Gué, vous vous souvenez ?
Dès qu’on était grimpé dedans, c’était déjà la liberté et on était excité de sortir de ce qu’on considérait comme une prison, mais que, 50 ans après, certains regrettent un peu. Moi, beaucoup.
Ce samedi 18 mai 1968 à la gare de Meaux plus de train pour monter à Paris. Grève générale ! Cool ! Pour cette sortie hors norme j’avais comme compagnons de voyage Dominique Blanchot (mon cher Dominique que j’aimerais tant retrouver !) et un autre élève dont hélas je me souviens plus du nom. On a fait de l’auto-stop pour arriver jusqu’à Paris. Une fois dans la capitale pas question d’aller chez tonton et tata, avec mes compagnons on désirait faire nous aussi la révolution et bien sûr ne jamais retourner au Gué.
Tous les trois nous sommes allés au Quartier Latin et plus précisément à la Sorbonne pour voir ce qui s’y passait. Je me souviens d’un grand ampli plein à craquer, de beaucoup de ferveur, d’un indien enturbanné qui filmait avec une petite caméra Super8. On est resté sur place comme des ploucs toute la nuit puis le lendemain matin, avec des rames de tracs qu’on nous avait filés (Je me souviens du titre du trac « De Gaulle, dix ans, ça suffit ! ») on est parti en province, dans le Morvan chez les parents de mon ami Blanchot. Combien de temps nous y sommes restés à manger midi et soir des asperges, je m’en souviens plus vraiment. On a été faire un peu d’agitation dans les bahuts du coin puis comme cette révolution avait fait un peu son temps, on a fini par rentrer au bercail, c’est à dire au Gué, p’t-être deux semaines après être sorti ce fameux samedi 18 mai 1968.
C’était un peu la fin du rêve, de notre innocence et à la rentrée en septembre bien qu’on nous autorisait à avoir les cheveux un peu au-dessus des oreilles, pour ma troisième et dernière année l’ambiance était un peu pourrie. Pourrie au point que presque tous les peintres-décos de 3ème ont triché à l’examen du CAP en juin 1969. Mais là c’est une histoire que j’espère pouvoir vous raconter une autre fois."

​​​​​​Michel Bigot

13 mai 2018

Bonjour à tous,

 

De quoi nous redonner la pêche !

 

Je partage avec vous une recette formidable :

Allez rencontrer un ancien du Gué !

Outre l'intérêt du voyage et du possible dépaysement (cf. mon autre site ICI et )

je vous garantis une cure de jouvence immédiate.

 

Pour ma part, je suis allé voir Michel GORNÈS à Castelnaudary.

Vous trouverez la photo ICI.

 

Bien qu'il se remette lentement d'une opération, il a un moral d'acier (+ bois, céramique et peinture.. matériaux qu'il affectionne :-) )

Un autre de nos anciens, Pierre GRENIER, est en convalescence, suite à une chute de chantier (ce que c'est d'être toujours actf !)

 

Nous leur souhaitons collégialement un prompt et bon rétablissement !

 

Bien fraternellement

Gilles

Version du 16 avril 2018 (Quoi de neuf ?)

Bonjour à tous,

Désolé, je manque de temps en ce moment,,

je fais juste mon possible pour répondre aux messages et intégrer de mon mieux les documents que nos anciens me transmettent.

Ce mois ci notamment, Gérard Rondeau et Patrick Sauvat.

Vous aurez plus de détails dans la section Quoi de neuf ?

Bien fraternellement

Gilles

​​​​​​

Version du 18 février 2018 (Quoi de neuf ?)

Cupide saint Valentin !

 

 

 

 

 

 

 

Quelques mots aujourd'hui pour féliciter notre ami Paul Refauvelet ("Fofo, le Chamois") qui se voit cité dans le Dauphiné libéré.

~~~~~~~~~

Après les quelques mois d'existence de notre site, j'ai pu constater une attente de nos plus anciens réellement significative.

J'ai donc relancé mes recherches avec ces nouveaux paramètres : Toutes les promos antérieures à 64-67 complétées des promos qui nous ont côtoyées, soit de 43-46 à 66-68.

J'étais déjà étonné de retrouver sur internet mes compagnons, que j'avais, pour la plupart, perdus de vue depuis 50 ans. 

Là j'ai franchement "halluciné" lorsque j'y ai trouvé notre doyen absolu : Pierre PILLARD, de la promo 43-46, né en 1929, qui après avoir été élève au Gué y est devenu professeur de 68 à 89 ! Il met le Staff à l'honneur !

La liste de nos anciens s'allonge (section Où les voir ?) à partir du recensement des sites Trombi et Copains d'avant.

~~~~~~~~~

En section "Historique", notre photothèque continue de s'enrichir

pour les années 65 (merci Christian Perez)

et 67 (merci Max Denisse).

~~~~~~~~~~

André Mugneret a trouvé sa place dans ce site, vous le trouverez dans la section Ils nous ont précédé ou côtoyé...

~~~~~~~~~~

Philippe Chassang, un de nos anciens (61-64 staff), m'a contacté récemment à la recherche de deux compagnons : René Martin et Claude Babion. Si vous savez les contacter, merci de me le signaler.

Quoiqu'il en soit, son mail combiné à celui de Patrice Gérardin qui me signalait la présence de Gérard Alzay et Jean-Claude Luraine sur Trombi.com, m'a sorti de ma léthargie hivernale.

Du coup j'ai repris mes recherches en les élargissants à tous nos anciens sortis il y a plus de 50 ans (jusqu'à mai 68 !). J'en ai trouvé près d'une quarantaine  que j'ai invité à découvrir ce site.

Accessoirement j'ai trouvé de nouvelles photos (via Patrick Miet 62-65) que j'ai insérées dans la section historique.

En cette période propice aux rappels affectifs,

je ne résiste pas au plaisir de vous faire part des témoignages de sympathie de nos camarades contemporains de notre "promo 64-67" et même encore plus anciens (et donc plus "sages" !).

André Gailhard (un de nos sages ! un ancien qui nous a précédé)
Paul Refauvelet (petit coin d'Annecy, sans aucun doute !)
Daniel Deniger
Gilles Gauthier (macrophotographie d'un nid de processionaires du pin après la neige. Plus d'info en cliquant sur la carte)
Michel Gornès (montage composé à partir de la mairie de Lourdes)

 

Michel Bigot, un de nos jeunes anciens, est parfois dans les nuages :-) comme on peut le voir sur sa carte et c'est du ciel qu'il pense également au Gué à l'occasion de cette nouvelle année.

Vœux aériens : le Gué vu du ciel.

Ayant, pour ma part, eu du mal à identifier notre "cher" établissement, j'ai utilisé Google Maps pour me resituer. À toute fin utile, je vous joins ce qui m'a aidé à me repérer.

André Mugneret manie la tradition de l'humour politique (cher à notre regretté ami Michel Zevort).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :