Anciens du Gué - version du 2 septembre 2020

Gilles Gauthier

Photo d'hier...
et de nos jours.

 voir aussi "Amitié et convivialité"

Empreintes numériques :

Resume (comme le disent si pragmatiquement nos amis anglo-saxons)

NB. : J'ouvre cette section en espérant "ouvrir le bal". J'espère que d'autres me proposeront leur contribution pour les partager.

Je suis à la retraite depuis juin 2010.

"Quelques" mots sur ma carrière (en élaguant les bourgeons qui n'ont rien donné).
Je suis venu au Gué car l'éducation nationale de l'époque avait du mal à me canaliser et n'a pas laissé d'autre choix à mes parents que de me (ré)orienter... (cf. Anecdote)
Sorti du Gué j'ai travaillé en usine (à Feignies dans le Nord) un peu plus d'un an.
 
J'ai fait mon armée en devançant l'appel pour pouvoir "mettre ça derrière moi" et choisir de réaliser un défi personnel (parachutisme à Toulouse et Pau).
 
A ma libération, 16 mois plus tard, j'ai suivi une formation à la programmation et aux bases de données. Dans la foulée, je me suis marié et j'ai commencé une carrière d'informaticien, véritable colonne vertébrale des années à suivre. J'ai exercé un peu plus de 3 ans comme programmeur contractuel (statut d'ingénieur) de la fonction publique (INRA-CNRS)  tout en consolidant ma formation grace au cours du soir du CNAM. Puis de nouveau 3 ans comme analyste maintenance dans une centrale d'achats (Codec-Una) où j'ai cultivé et développé mon goût pour les méthodes (soutenu par ma formation CNAM).
 
Période "verte" : j'achète un commerce de café-épicerie et le transforme en 3 ans en café étudiant et supérette (dans un village retiré du cotentin).
Après la naissance de mes deux premiers enfants, je reprends le collier (en me débarrassant de ma barbe, mes cheveux et ma boucle d'oreille !) en tant que travailleur informatique indépendant.
 
Nous sommes en 1981, l'année précédent la venue de mon troisième et dernier enfant, j'accepte un nouveau défi : développer l'Audit Informatique dans un cabinet français d'audit et commissariat aux comptes de 80 personnes (BDA). J'y terminerai ma carrière 39 ans plus tard dans un cabinet de plus de 2500 personnes et devenu (à force de croissance interne et externe) la partie française du premier cabinet d'Audit et de Conseil International (Deloitte).
Outre le développement de méthodes, j'y ai occupé plusieurs fonctions dans l'audit informatique au service de l'audit financier, dans la direction des systèmes d'information, dans le conseil informatique, dans le contrôle interne et le risk management, dans l'audit interne... Pour ce faire j'ai complété ma formation et obtenu des diplômes internationaux (Certified Information System Auditor,  Certified Internal Auditor).
Dans le cadre de mon travail j'ai donné des cours à l'INT (institut National des Télécommunications), à l'ESAA (Ecole Supérieure Algérienne des Affaires) et à l'IFACI (Institut Français de l'Audit et du Contrôle Interne).
Les 5 dernières années de ma carrière furent principalement consacrées en Algérie au Conseil de grandes entreprises et à la création et lancement de la firme algérienne de Deloitte (plus de 20 personnes à mon départ).
 
Cela m'amuse aujourd'hui de penser que j'étais inapte à la formation de la "raie publique"* !
Néanmoins je suis convaincu que ce fut ma chance : beaucoup moins de théorie, beaucoup plus de pratique : L'école de la vie !  Le cercle vertueux de  "l'essai-erreur"... comme pour apprendre à marcher !
Soyons aussi fair-play, la formation permanente constitue bien l'une des clés du succès. Si elle est souvent portée par l'entreprise, la république y participe !
 
 
* (hommage à Bobby Lapointe)
 

Pour ceux qui seraient intéressés par un de mes derniers CV professionnel...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :